Dim. Mai 9th, 2021

Attaque au couteau à Villeurbanne (France) : Un mort, le suspect appréhendé et la piste terroriste écartée

Une attaque au couteau a fait un mort et huit blessés, dont trois graves, samedi 31 août à Villeurbanne (Rhône), en banlieue lyonnaise. Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue pour « assassinat et tentative d’assassinats ». Franceinfo fait le point sur ce que l’on sait de cet événement.

L’agression a eu lieu, samedi, vers 16h30, à proximité de la gare routière Laurent-Bonnevay, à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, où se trouve également une station de métro. Selon les premiers éléments, l’assaillant était armé d’ustensiles de barbecue : « un long couteau et une fourchette de grand format ». Il a utilisé ces objets pour poignarder plusieurs personnes qui attendaient le bus, « les frappant avec les deux armes en même temps », selon le journal français Le Monde. L’homme a blessé plusieurs personnes en quelques minutes. « Face à la résistance d’un passant, il a commencé à prendre la fuite vers la station de métro » précise le quotidien.

Gérard Collomb, maire de Lyon, qui se trouvait à proximité du lieu de l’attaque, s’est rendu sur place samedi soir. Lors d’un point-presse, il a estimé que cette attaque avait eu lieu « plutôt de manière soudaine », avec « quelqu’un qui a attaqué des passagers qui attendaient un bus de manière indifférenciée ».

Au moins un mort et huit blessés

Un homme, âgé de 19 ans, est mort. Originaire de l’Isère, il attendait un bus pour se rendre au festival Woodstower, à Miribel-Jonage. Huit autres personnes ont été blessées, dont une de 76 ans. Il s’agit de la victime la plus âgée de cette attaque. Parmi ces huit personnes, trois ont été transférées aux urgences dans un état critique.

Une vingtaine d’autres personnes, sous le choc, ont été prises en charge par les pompiers. Un centre d’accueil a été ouvert samedi soir pour les victimes, leurs familles et « toute personne qui éprouverait le besoin d’une aide ou d’un soutien psychologique ». Il est situé à la mairie du 8e arrondissement de Lyon. Une cellule d’information au public, activée par la préfecture du Rhône.

Un suspect en garde à vue

Un suspect a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir été maîtrisé par des personnes se trouvant sur place. Cet homme a été placé en garde à vue pour « assassinat et tentative d’assassinats ». Son profil est difficile à établir, le suspect n’ayant pas de papiers sur lui et déclarant trois identités différentes. Selon une source proche de l’enquête, l’une des identités qu’il a fournies correspond à celle d’un demandeur d’asile afghan de 33 ans, inconnu des services de police.

Ahmed, un père de famille interrogé par Le Parisien, affirme avoir déjà croisé le suspect dans le quartier où a eu lieu l’attaque : « J’ai eu l’occasion de croiser cet homme une ou deux fois dans le bus C8. Il a un physique assez identifiable. Il était toujours assez tendu et a même agressé une femme une fois », explique-t-il.

Une perquisition a été menée samedi soir dans la banlieue lyonnaise, où l’agresseur passait ses nuits. Aucune information n’a été communiquée concernant les résultats de cette perquisition.

Pas de piste terroriste en l’état

La police judiciaire de Lyon a été saisie des chefs d' »assassinat » et « tentative d’assassinat ». Le parquet national antiterroriste, qui suit l’affaire en lien avec le parquet de Lyon, n’est pas saisi du dossier. La piste terroriste n’est pas retenue à ce stade.

La préfecture du Rhône a rapidement communiqué pour dire qu’une personne était recherchée. Selon des sources policières, elle avait pris la fuite après les faits, sans que l’on sache si elle était impliquée dans l’attaque. En début de soirée, la piste d’un complice a été écartée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *