Dim. Mai 9th, 2021

La Tunisie accueille le forum nord Africain des « Urbanistes sans frontières » autour des villes durables

forum 2

Cet événement largement démarqué par son contenu riche et varié, a été organisé en collaboration avec une douzaine d’associations et de corporations locales et étrangères dont notamment l’Ordre des ingénieurs Tunisiens qui a organisé et participé à trois événements durant la même semaine.

La présidente fondatrice de l’ONG organisatrice, l’Architecte docteur en urbanisme et ancienne conseillère technique de l’Union européenne, la française Maggie Cazal a affirmé que les objectifs de ce forum est de renforcer l’expertise publique et privée liée aux problèmes d’urbanisation en partenariat avec les pays d’Afrique et de mettre en œuvre un programme susceptible de se développe par le biais d’une plateforme d’intelligence collective réunissant les acteurs de la ville et de l’aménagement des territoires. Et qu’il s’agit d’un programme évolutif visant l’agenda 2030.

Notons bien que ce forum qui a été ouvert en plus de ses organisateurs Mme Maggie Casal et Harbaoui Fadhel, par Mr Kamel Ayadi, le ministre auprès de la présidence de la république et Mr Imed HAMMAMI, ainsi que par Mme Valérie LESBROS  la représentante de la diplomatie Française et Mr Amrouche RAKKAH, le représentant de la diplomatie Algérienne, a renfermé une vingtaine de conférences menées jusqu’aux heures tardives de la journée par des experts de renommés venant de la France, du Maroc et de l’Algérie et par d’autres de la Tunisie et fut assistées par des Architectes, des Urbanistes, des hauts fonctionnaires, des ingénieurs, des élus aux municipales de Mai 2018 et par des enseignants universitaires.

HARBAOUI Fadhel, le membre du 21ème conseil de l’ordre des Architectes Tunisiens, le fondateur et le secrétaire général du syndicat national des Architectes Tunisiens et le membre de La ligue des droits de l’Homme, qui représentait l’USF en Tunisie a indiqué que le présent forum organisé au profit des six pays : Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Soudan et Tunisie, cible l’engagement d’un débat collectif pour concevoir des solutions appropriées aux défis spécifiques aux zones urbaines et promouvoir des innovations et recherche de technologie écologique pour la ville durable et intelligente, le renforcement de la bonne gouvernance urbaine et la partenariat financière pour les villes durables, ainsi que l’amélioration de la formation universitaire et continue en matière de développement urbain durable en se partageant les expériences réussies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *