Jeu. Mai 6th, 2021

Un personnage dans la mêlée: Hamdi Meddeb : l’homme au flair infaillible

jouini copie site

Il s’est forgé son petit monde, dans une totale discrétion et avec l’efficacité et la crédibilité requise, tout en respectant tous ceux qui l’entourent et en imposant le respect des autres pour sa personne, grâce à son charisme et à sa forte personnalité.

Le dernier derby footballistique de la capitale, entre l’Espérance sportive de Tunis et le Club Africain, nous a révélé d’autres facettes du personnage de Hamdi Meddeb, le président du groupe Délice et qui est, depuis six ans, le président de l’EST, un club connu par son organisation, son sens de la discipline et ses performances, à travers les années et qui est mené de main de maître, pour atteindre les sommets, au niveau local et africain, tout en fournissant aux équipes nationales de tous les sports collectifs et même individuels des champions et des joueurs performants.

Tout d’abord, il faut souligner que ceux qui n’ont pas voyagé avec Hamdi Meddeb, à l’occasion des rencontres internationales, ne peut connaître la véritable nature de ce personnage qui veille au grain, en personne, afin qu’aucun parmi ceux qui l’accompagnent ne subisse un désagrément de dernière minute. Ce dirigeant exemplaire est, toujours, le dernier à monter dans l’avion, après s’être assuré que tout le monde est bien là et que personne ne manque à l’appel.

En tant que dirigeant d’entreprise, il n’y a qu’à voir les performances du Groupe Délice, pour comprendre le degré d’efficacité de son premier dirigeant et ses choix judicieux qui se reflète à travers un partenariat performant avec la société française Danone, ce qui lui a permis de profiter d’un savoir-faire certain et de montrer de quoi sont capables les compétences tunisiennes.

Les entreprises qu’il dirige n’ont rien à envier à d’autres internationales et la preuve en est que le personnel jouit de tous ses droits et que le produit a acquis une envergure qui lui permet d’être écoulé à l’échelle régionale, africaine et internationale.

Le personnage a su, jusqu’ici, à allier efficacité dans le travail et capacité à gérer un club sportif, avec tous les aléas possible et dans une conjoncture où le pays est dans une situation des plus délicates à tous les niveaux.

Dans le domaine des sports, le public est son principal souci. Il n’y a qu’à connaître les coulisses du dernier derby, pour s’en assurer. Alors que tous les autres s’étaient installés pour regarder la rencontre, Hamdi Meddeb s’était occupé de ce public qui fait la fierté de l’EST. Il s’est dirigé vers les portes d’entrée, pour s’assurer que tous ceux qui ont des billets puissent accéder au stade, que ces personnes soient de l’Espérance ou du Club Africain.

Il s’est, par la suite, et à la fin du match, occupé des journalistes, les aidant à accéder à la salle de la conférence de presse, alors que le service d’ordre et les organisateurs avaient des préoccupations sécuritaires, lui a fait prévaloir son esprit humanitaire et son souci du travail bien fait.

Au niveau sportif, Hamdi Meddeb a, aussi, fait prévaloir sa facette de connaisseur. A titre d’exemple, il a, toujours, soutenu le jeune joueur Haythem Jouini, auteur du but de la victoire contre le Club Africain.

Hamdi Meddeb a encadré ce jeune joueur en qui il a cru et dont il pense qu’il est de la graine des champions et la dernière rencontre ne l’a pas déçue et a montré que, comme toujours, il avait le flair, puisque le jeune homme a fait valoir ses capacités et son sens du but.

D’autre part, sa manière de diriger et de gérer le plus vieux club du pays doit servir d’exemple pour d’autres dirigeants. Malgré les difficultés et les problèmes, pour ce club dont la gestion n’est pas des plus faciles, il a su le conduire à bon port, à chaque fin de saison, sans clairons ni trompettes, occupant, toujours, l’une des trois premières places que ce soit en football, en handball ou dans les autres disciplines.

C’est dire qu’il perpétue des traditions qui se sont ancrées dans ce club de la capitale devenu un modèle et une école de civisme et de performances.

Dans la mêlée, Hamdi Meddeb poursuit son bonhomme de chemin, loin des lumières des médias, sans déclarations tonitruantes, dans la discrétion, et avec l’efficacité et la crédibilité requises pour un tel meneur d’hommes, un tel bon gestionnaire et un tel dirigeant performant dont personne ne conteste l’autorité.

Cela confirme que le choix du journal « L’Expert » de désigner M. Hamdi Meddeb en tant que « Manager de l’année 2015 » était judicieuse et que ce n’est qu’une juste récompense, pour cet Homme, ce dirigeant et cet homme d’affaires efficace et performant.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *