Dim. Mai 9th, 2021

les indices du commerce extérieur de la Tunisie en 2015 suscitent de l’optimisme

Exportations

Malgré une conjoncture internationale difficile le commerce extérieur de la Tunisie a affiché une réduction du déficit  commercial et une amélioration du taux de couverture de deux points.
Si l’on excepte les secteurs de l’énergie, lubrifiants et produits Miniers et phosphatés, les exportations ont enregistré une augmentation de +6.4 % (contre +5.6 % une année auparavant)
Il est à signaler que les recettes des exportations des industries manufacturières se sont améliorées de +3.7 %   passant ainsi de 23675,1 million de dinars à 24544,5 million de dinars soit 88,9 % des exportations globales de la Tunisie (contre une part de l’ordre de 83,3 % en 2014),
Les principaux secteurs qui ont affiché une croissance par rapport à 2014 sont le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires avec une augmentation substantielle de 74,5 % et le secteur des industries diverses de 12,3 %.
Au niveau de la répartition géographique des exportations tunisiennes de biens, il est opportun de signaler l’effort de diversification constitué par l’augmentation des exportations tunisiennes sur les Amériques de 48,9 %.
Conscient de du rôle important des exportations en tant que moteur de croissance économique et devant contribuer au maintien des équilibres macro-économiques, les objectifs fixés pour ce secteur pour les cinq prochaines années portent sur un effort d’exportation de 42 % et un taux de croissance annuel moyen de 6,8 %.
A signaler que  Les recettes des exportations tunisiennes de biens ont enregistré une baisse, a prix courant, de -2.8 % (contre + 2.5 % au terme de l’année 2014 par rapport à l’année 2013) passant ainsi de 28406,7 million de dinars à 27607,2 million de dinars, imputable essentiellement à la régression des recettes du secteur de l’Energie et des lubrifiants.
A cet effet  La Tunisie, a essayé de mettre en place les outils nécessaires pour limiter l’impact de cette baisse sur son commerce extérieur, et surtout aider les entreprises exportatrices à faire face à cette conjoncture. Pour ce faire, la politique commerciale au niveau de la composante « promotion des exportations » prévoit une batterie de mesures pour atteindre ses objectifs et portant sur :
·  l’élaboration d’une étude stratégique pour le développement des exportations à l’horizon de l’année 2020,
· le renforcement des capacités du Centre de Promotion des Exportations pour améliorer les services rendus aux exportateurs,
·  l’adoption d’une approche dynamique d’accès aux marchés internationaux basée sur une diversification des modes d’action vers les marchés traditionnels et une approche graduelle d’accès aux  marchés nouveaux,
· l’amélioration de l’encadrement et l’assistance aux exportateurs  par le rapprochement à l’appareil exportateur dans les régions, l’optimisation des interventions des mécanismes techniques et financiers au profit des exportateurs.
 (Source CEPEX)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *