Ven. Mai 7th, 2021

Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre

L’Institut national de la Statistique (INS) a publié et commenté les

chiffres du commerce extérieur (aux prix courants) corrigés des

variations saisonnières et des effets calendaires.

Selon l’INS, ce traitement permet d’avoir une lecture plus fidèle de la conjoncture en suivant l’évolution par rapport au mois ou au trimestre précédent. En effet, toutes les données sont donc corrigées des effets de la saisonnalité, des jours ouvrables et ceux dus aux événements particuliers du calendrier qu’ils soient fixes, telles que les fêtes nationales, ou mobiles, tels que le ramadan ou les fêtes religieuses.

Sur l’ensemble du premier trimestre, le déficit commercial s’est aggravé pour s’établir à un niveau de 3651,4 MD, décrochant par rapport à sa moyenne trimestrielle de 2863,9 MD autour de laquelle il s’était établi durant les trois trimestres précédents. Le taux de couverture a perdu 4,8 points pour s’établir à (74,8%) contre (79,6%) durant le quatrième trimestre de l’année 2020.

Pour le mois de mars, le déficit commercial mensuel s’est réduit de 363,1 MD pour s’établir à 1058,7 MD contre 1421,8 MD en février 2021. Le taux de couverture en mars 2021 a gagné 8,6 points par rapport à février 2021 pour s’établir à (+79,1%).

Accélération récente des échanges

En mars 2021, les exportations ont augmenté de (+17,6%) sur un mois pour se chiffrer à 3996,1 MD dépassant pour la première fois leur niveau de février 2020, dernier mois de référence avant l’instauration des restrictions sanitaires. De leur côté, les importations ont augmenté de (+4,9%) pour se situer à 5054,8 MD s’approchant de leur niveau observé avant le début l’épidémie COVID-19.

Au premier trimestre de l’année 2021, les exportations ont augmenté de 2,4% par rapport au quatrième trimestre de l’année 2020. Elles ont atteint le niveau de 10818,4 MD. Et ce contre 10564,8 MD au trimestre précédent. De même, les importations ont enregistré une hausse de (+9,0%) par rapport au quatrième trimestre de l’année 2020. En valeur, les importations ont atteint 14469,8 MD contre 13280,3 MD au trimestre précédent.

Rebond des échanges avec les principaux partenaires de l’union européenne

La répartition géographique par pays dénote une augmentation sensible des ventes vers certains partenaires, essentiellement l’Italie, la France, l’Allemagne et la Libye.

De même, une hausse importante est observée au niveau des importations. Cette augmentation s’explique essentiellement par l’accroissement des achats chez les principaux partenaires, tels que l’Allemagne, la Chine et l’Italie.

Nette augmentation des achats en matières premières

Selon l’INS, la hausse des importations de (+4,9%) provient essentiellement de l’augmentation des approvisionnements en matières premières et demi produits, des biens d’équipement et des biens de consommations.

Forte contribution positive des IME à l’export

La hausse enregistrée au niveau des exportations (+17,6%) est expliquée essentiellement par l’augmentation remarquable observée dans les secteurs des industries mécaniques et électriques (+15,1%), ainsi que l’énergie (+358,3%) et les mines, phosphates et dérivés (+69,1%).

E.M

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *