Ven. Avr 16th, 2021

Une nouvelle capitale pour la Tunisie…Pourquoi pas ?

Avec plus de 3 millions d’habitants, le grand Tunis compte désormais plus que le quart de la population Tunisienne, une forte concentration dont les manifestations les plus claires des trafics journaliers hypertendus tant au niveau des véhicules qu’au niveau des piétons, engendrant ainsi des milliards de dinars de pertes annuelles en termes de couts d’opportunités et de manques à gagner à tous les niveaux de la vie économique et sociale du pays.     

 

Pour cela, serait-il plus judicieux de penser à une nouvelle implantation de la capitale, une implantation qui aurait plus de chances à pallier aux carences du grand Tunis d’aujourd’hui.

En effet, et de part l’hyper-concentration de Tunis, l’emplacement trop nordiste de notre capitale constitue un vrai handicap pour la croissance et le développement du pays en général, dans la mesure ou la capitale devrait être en même temps un véritable facilitateur et un véritable catalyseur du développement économique et social global du pays en général, et du développement économique et social régional en particulier, et Tunis avec cet emplacement trop nordiste aurait donc beaucoup de mal à accomplir cette mission stratégique de véritable locomotive de la croissance et du développement de la Tunisie toute entière.

Ainsi, serait-il plus adéquat et plus pertinent de penser à une nouvelle capitale, plutôt centriste, capable de relier le Nord au Sud et l’Est à l’Ouest, et vraisemblablement un gouvernorat comme celle de Kairouan, qui est entouré par le tiers des gouvernorats du pays (Sousse, Monastir, Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Kasserine, Zaghouan et Siliana) présenterait d’une façon claire et nette des atouts sérieux pour l’accomplissement de cette mission historique de véritable ancienne nouvelle capitale de la Tunisie.

Belaïd  Douggui

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *