Jeu. Fév 25th, 2021

Le Groupe Loukil en quête de nouveaux partenariats techniques pour sauver AMS

La société les Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS) a annoncé que l’actionnaire de référence et la Direction générale sont déterminés à ce que la société reprenne son activité. Et ce dans des conditions normales pour assurer son exercice en continuité.

AMS a aussi souligné que la direction générale continue à multiplier les efforts. L’objectif étant de trouver des solutions de financement de dédouanement des marchandises. Et ce pour assurer une réouverture prochaine de l’usine.

Notons que la direction générale est soutenue par l’actionnaire de référence, Groupe LOUKIL. Elle souligne qu’une requête a été introduite auprès du Tribunal de première instance de Sousse. La requête a pour objet l’admission de la société sous les dispositions de la loi relative aux sociétés en difficultés économiques. Il s’agit aussi de la désignation d’un administrateur judiciaire. « Cette procédure a été faite en l’absence de tout contact, coordination ou consultation de l’actionnaire de référence ». Précise la société AMS.

Et d’ajouter que « l’actionnaire de référence s’opposera fermement, auprès du tribunal, à cette procédure. Celle-ci ne permet pas, selon l’AMS, de servir les intérêts de la société et de ses employés ».

La société a, en outre, rappelé « qu’étant tout à fait conscient des difficultés encourues par la société, un plan global de restructuration financière et opérationnelle a été lancé par le Conseil d’Administration. Lequel plan a été effectué en collaboration avec trois cabinets de renommée, chacun dans son domaine. Actuellement, tout l’effort est focalisé sur sa mise en place en coordination et collaboration avec un intermédiaire en bourse ».

Nouveaux partenariats techniques

La société AMS a souligné aussi que des contacts préliminaires sont noués avec des fonds d’investissement. Et ce pour les convaincre de l’opportunité d’investir dans la société et la possibilité de la reprise d’activité, voire même son développement. Et ce à travers de nouveaux partenariats techniques.

Dans le même cadre, l’actionnaire de référence a nié l’existence d’une offre expresse et formelle d’achat de la société de la part de Africa Holding, actionnaire de référence de la STIP.

En fait, l’actionnaire de référence a confirmé qu’il est en pourparlers avancés avec un fonds d’investissement américain. En effet, l’objectif étant de le convaincre de l’opportunité de financer le plan de restructuration de la société. Ainsi que les opportunités de son développement à l’échelle internationale.

« Comme annoncé par le communiqué en date du 24 novembre 2020, la société ne manquera pas à rendre public toute information sérieuse qui s’inscrit dans ce contexte, en l’occurrence une opération sur le capital social de la société ». Lit-on dans un communiqué de la société AMS publié lundi sur le site du CMF.

M.T

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *