mer. Août 5th, 2020

NOUS SOMMES CAPABLES DU MEILLEUR… MAIS NOUS SOMMES CAPABLES AUSSI DU PIRE !!!

 

 

Comme tout  citoyen ayant suivi de  prêt et avec attention la situation chaotique engendrée par le COVID-19 dans le monde et notamment en Tunisie, et après constatation du  non respect flagrant des mesures de confinement total décrété  par l’Etat, je me suis  permis en tant qu’expert comptable, scientifique de formation, de procéder à une  petite  étude, disons « pessimiste » de la situation et de ses répercussions sur notre cher  pays pour voir où irons nous en ce cas de « je m’en-foutisme » général de nos chers compatriotes, sa baladant  avec insouciance sans  nos  rues.

 

     Par : Karim AMOUS

Expert comptable et fondateur

du groupe financier SMARTECO TUNISIE

 

Et si nous  serions  tous  contaminés ?

Pour commencer notre  travail, on doit  se  baser sur  les chiffres  collectés de  plusieurs sources  et de  manière  corroborative  afin de s’assurer de  la  fiabilité  des informations. Nous  nous sommes  basés sur les chiffres de l’OMS, de  l’INS et de  la  banque  mondiale.

L’OMS annonce selon ses dernières statistiques  que  le taux de mortalité  dû au coronavirus est de : 0.2% pour  les  moins de  40 ans, Chez les quarantenaires, il est de 0,4%, Chez les quinquagénaires de 1,3%, Il passe à 3,6% chez les sexagénaires Puis à 8% chez les septuagénaires.

La pyramide des âges en Tunisie se présente  approximativement ainsi :

Le tableau suivant  récapitule la population tunisienne  actuelle en cinq tranches d’âges que  nous avons  étudié  en détail pour asseoir  notre  étude :

 

Supposons maintenant que, suite à la nonchalance des tunisiens,  la  totalité  de la  population tunisienne  aura le  malheur  d’être touchée par cette  pandémie. Sur  les  11.53 millions, nous aurons un peu moins de  120.000 décès. Habituellement, le  taux annuel normal de décès observé en Tunisie est de  0.7% soit environ 80.000. Tout comptes  fait, c’est uniquement une fois et demi la moyenne annuelle.

Il est à noter qu’en Tunisie le taux de  mortalité normal des années  antérieures a été extrapolé  pour  l’année  2020 pour  avoir  les  chiffres  et les  graphiques suivants :

 

Les chiffres de  l’OMS ont  été  exploités  pour faire  une  projection, la  plus  proche  possible  sur  le  nombre  de  décès  en cas  d’une  contamination globale. On Passera dans  ce scénario d’un total de moins de  80.000 décès à moins de 196.000 décès si  on cumule les deux et au pire des cas, soit une  augmentation moyenne de 147%. Disons 150% pour  arrondir les chiffres.

 

 

En effet, selon notre étude, des différences  minimes  pourraient  être  enregistrées entre hommes et femmes en Tunisie et ce quid des  décès  de  causes normales, et celles suite  à l’attente par le COVID-19

Tout  comptes  faits, dans  une  famille  normale qui enregistre  Quatre  décès annuellement, suite  à cette  crise elle enregistrera maximum Dix cas, malheureusement. Soit 1.7% maximum du total de  la  population tunisienne.

Certes, le sujet, les  chiffres et l’idées d’imaginer et d’écrire  un tel article  sont  très choquants car tout l’argent et d’effort du monde  n’ont  de  valeur devant  une seule  vie de  perdue dans  ces  circonstances. Mais  un arbitrage doit être  effectué bientôt pour  éviter d’autres  problèmes comme  la violence, le suicidé et les  actes de  vol et de vandalisme, en sus de  la  récession économique qui va  peser cher  sur  nous et dont  les  répercussions  ne  seront  levés  aussitôt.

Je  réitère  mes souhaits de bonne  santé  à tout le  monde et je  rappelle que  cette étude à un seul but  informatif et n’a  aucun objectif d’orienter les décisions  des  utilisateurs de  ces informations. Il s’agit  uniquement d’un document instructif… à bons lecteurs.

Pas de grandes différences entre les genres :

En effet, selon notre étude, des différences  minimes  pourraient  être  enregistrées entre hommes et femmes en Tunisie et ce quid des  décès  de  causes normales, et celles suite  à l’attente par le COVID-19

Tout  comptes  faits, dans  une  famille  normale qui enregistre  Quatre  décès annuellement, suite  à cette  crise elle enregistrera maximum Dix cas, malheureusement. Soit 1.7% maximum du total de  la  population tunisienne.

Certes, le sujet, les  chiffres et l’idées d’imaginer et d’écrire  un tel article  sont  très choquants car tout l’argent et d’effort du monde  n’ont  de  valeur devant  une seule  vie de  perdue dans  ces  circonstances. Mais  un arbitrage doit être  effectué bientôt pour  éviter d’autres  problèmes comme  la violence, le suicidé et les  actes de  vol et de vandalisme, en sus de  la  récession économique qui va  peser cher  sur  nous et dont  les  répercussions  ne  seront  levés  aussitôt.

Je  réitère  mes souhaits de bonne  santé  à tout le  monde et je  rappelle que  cette étude à un seul but  informatif et n’a  aucun objectif d’orienter les décisions  des  utilisateurs de  ces informations. Il s’agit  uniquement d’un document instructif… à bons lecteurs.

Cette étude est faite  uniquement  dans  un but pédagogique et informatif

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *