Théâtre de l’Opéra : « Noor », création du Pôle Musique et formations symphoniques

« Noor », un spectacle entre musique, théâtre et danse a été donné, mardi soir, au Théâtre de l’Opéra de la Cité de la culture, à l’occasion de la célébration du 9ème anniversaire de la révolution.

Placé sous la baguette de Fadi Ben Othman, ce spectacle est une création du Pôle Musique et formations symphoniques avec la participation de l’Académie de l’Orchestre Symphonique Tunisien, le Dance Lab Studio et le Pôle Théâtre et Arts Scéniques. L’orchestre a interprété des morceaux puisées dans le répertoire musical universel avec au programme Haydn, Offenbach, Schubert, Chostakovitch, Verdi et Brahem.

Noor est un spectacle où la musique et la danse convergent pour donner lieu à une magie contagieuse grâce à la touche du metteur en scène Fares Lafif. Dans un décor épuré sur une scène totalement occupée par les musiciens de l’Académie de l’OST, Noor, jeune tunisienne de 16 ans, déroule l’histoire de sa vie, simple et paisible mais combien même chargée d’aspirations et de bonheur.

Loin du vacarme et de lumières des villes, elle a grandi dans une ambiance où le quotidien est meublé de musique et de couleurs. De père musicien et de mère danseuse, la jeune fille évolue dans l’univers des arts, surfant sur les flots des contrastes et des sonorités au bonheur de son père. Le chef d’orchestre, dans le rôle du père, est aussi son mentor et sa source de fierté avec sa maman danseuse.

Ensemble, le duo père-fille a voyagé à travers les œuvres musicales universelles qui ont fini par sculpter sa personnalité. Elle est cette jeune mordu par les arts plastiques outre la musique et la danse même si elle a du mal à la pratiquer.

Le spectacle commence par l’hymne national sur les pas de petites danseuses du Dance Lab Studio qui sont encadrées par la chorégraphe Tatiana Barkache. Et ce fut après, un déchainement musical fluide, harmonieux et mélodieux.

Habillées en costumes aux couleurs chatoyantes, ces petites fées ont fait leur apparition dans des performances chorégraphiques. Elles ont apporté au spectacle une note de spontanéité insoupçonnée et une agréable légèreté.

Au terme du spectacle la maman de Noor fait son apparition en interprétant une danse presque orientale sur la musique d’Anouar Braham.

Noor, symbole d’une nouvelle génération tunisienne libre, en accord avec son siècle et résolument décidée à s’affirmer. Il s’agit d’une production où les arts se croisent dans une synergie presque parfaite.

Partager c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares