Finances – BCT : Approche participative pour développer l’écosystème de l’innovation

En matière de développement technologique, la Banque centrale de Tunisie (BCT), œuvre
dans une approche participative se basant essentiellement sur l’ouverture, la communication
et l’interaction avec l’écosystème des Fintechs, a déclaré Marouane Abassi, Gouverneur de la
BCT.
Intervenant à l’ouverture de la réunion de consultation avec l’écosystème de l’innovation en
Tunisie tenu, mardi à Tunis, Abassi a rappelé que le Comité Fintech, créé récemment au sein
de la Banque, tendra à faire le relais entre le régulateur, la BCT en l’occurrence, et

l’écosystème de l’innovation en Tunisie. Et d’annoncer qu’un « site web dédié à cette fonction
sera lancé prochainement. Aussi, deux Projets Stratégiques, en cours, visent la création d’un
« BCT-LAB » et le lancement d’une « Sandbox réglementaire », a-t-il encore précisé.
Cette rencontre a été consacrée à la présentation de la politique adoptée par la BCT en vue de
promouvoir l’innovation dans le secteur bancaire et financier, et des modalités de
fonctionnement de la Sandbox réglementaire avant son lancement officiel vers la fin du mois
de janvier 2020, précise un communiqué de la BCT publié, hier.
Selon le « Comité Fintech de la BCT », la Sandbox réglementaire représentera un
« environnement de test mis en place par le régulateur pour accompagner l’expérimentation de
solutions innovantes à petite échelle et avec des clients réels ». Le Gouverneur de la BCT a, en
outre, précisé que la complémentarité entre les Fintechs et la sphère financière permet, d’une
part, de créer de la valeur ajoutée et, d’autre part, de promouvoir les efforts en matière
d’inclusion financière. « Il s’agit d’une démarche gagnant-gagnant » a-t-il insisté.
Les participants à cette rencontre ont relevé l’importance de la démarche, notamment
l’éventuel apport des mécanismes mis en place par la BCT en vue t de faciliter le
fonctionnement des Fintechs, et ce, en dépit d’un cadre réglementaire qu’ils considèrent
comme rigide.
A cet égard, Abassi a rappelé que la démarche globale repose sur la vision de la BCT qui
aspire à être « une Banque Centrale moderne, proactive et efficiente à l’avant-garde des
transformations économiques et financières ».
Il s’est, à ce titre, engagé à intégrer les différentes propositions dans la réflexion stratégique
entamée au sein de la BCT. Aussi, les questions soulevées feront l’objet d’amples discussions
entre le Comité Fintech et l’écosystème.
Dans le but de concrétiser cette démarche participative, une adresse mail
« FINTECH@bct.gov.tn » a été dédiée pour recueillir les propositions de l’écosystème Fintech.
Cette rencontre a été organisée par le Comité Fintech de la BCT en présence de Dorothee
Delort en sa qualité d’expert de la Banque Mondiale avec la participation des différentes
parties prenantes de l’écosystème de l’innovation en Tunisie.
Il s’agit, principalement, des Fintech, des incubateurs, des accélérateurs, de l’Association
Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (A.P.T.B.E.F), des
représentants des Banques de la place, des ministères concernés, des opérateurs de
Télécommunications, des représentants des universités, de l’Organisation de Défense du
Consommateur (ODC), de l’Agence Nationale de Certification Electronique (ANCE), de
l’Agence Nationale de Sécurité Informatique (ANSI), des gestionnaires des systèmes de
paiement …

Partager c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares